Hamsphere QSL cards

Monday, July 17, 2017

LA CB 27 Mhz JUSQU'AU BOUT DU MONDE

LA CB JUSQU'AU BOUT DU MONDE
LE DX OU CONTACT LONGUE DISTANCE
Vous bavardez avec des stations qui se trouvent à moins de 10 kilomètres de vous, c'est parce que vous ne faites pas encore parti de la crème des cibistes, les DXseurs. Quelques 200 000 cibistes se consacrent aux contacts longue distance. Avec un peu de chance leur onde peut aller jusqu'à l'autre bout de la planète. Cette utilisation de la CB se rapproche beaucoup de celle des radio amateurs des années 50 et suscite un engouement croissant. Il faut dire que les progrès réalisés dans ce domaine sont époustouflants : les postes en BLU permettant le DX ne sont généralisés que depuis le début des années 80 et ne coûtent aujourd'hui que 2 à 3000 Francs.
Nous vous avons expliqué au début de l'ouvrage qu' il existe trois types de modulation, l'AM, la FM et la BLU (Bande Latérale Unique). Les deux premières qui ont une propagation dite "de surface" ne dépassent guère les 20 kilomètres, alors que la BLU a une propagation ionosphérique qui lui permet de franchir plusieurs milliers de kilomètres. Ce n'est pas toujours très facile; le challenge consiste donc à capter les stations les plus lointaines possibles.
Tous les cibistes ont leur indicatif; les DXseurs ne manquent pas à la règle. Mais alors que sur l'AM ou la FM on rencontre des indicatifs fantaisistes tels que Batman, Scorpion ou l'Oiseau, ceux utilisés en DX sont beaucoup plus structurés, à l'instar de ceux des radio amateurs et sont le plus souvent composés de chiffres et de lettres.
Les cibistes qui pratiquent les deux types de modulation ont d'ailleurs deux indicatifs.
Pour illustrer notre propos, prenons un exemple de QRZ :
14 CB 31
-14 c'est le numéro attribué à la France suivant une codification établie par le principal club de DX les AT (Alfa Tango).
-BC désigne les initiales du club auquel appartient l'opérateur, ou tout simplement les siennes
-31 indique le numéro d'ordre d'inscription dans le club ou bien quelque fois, pour la France, le numéro du département.
Si le code Q n'apparaît pas toujours nécessaire dans la CB de proximité, les parasites sont beaucoup plus nombreux dans le DX, et celui-ci se révèle indispensable afin de raccourcir les messages au maximum. Il est souvent nécessaire d'épeler des mots en ayant recours à l'alphabet phonétique international (Alpha pour "A", Kilo pour "K"...) Les noms propres sont ainsi précisés avec un minimum d'erreur, surtout si votre correspondant Ukrainien habite Kramatorsk, que le "QTH" de ce Slovaque est Krastniku ou plus simplement que le code postal d'un Britannique est L45 1NZ ! Les DXseurs sont comme les pêcheurs à la ligne : la patience est leur principale vertu. Il leur faut parfois plus d'une heure pour réussir à avoir les coordonnés de leur interlocuteur et tous prétendent avoir perdu au dernier moment leur plus beau poisson à cause de ces maudits parasitages.
Vous remarquerez que contrairement à leur cousins de l'AM qui ne parlent que de canaux, dans le DX il s'agit uniquement de fréquences et MHz, les appels se font sur le 27,555 MHz ou le 26,285 MHz en anglais et sur le 27,455 MHz en français(l'équivalent du canal 44). Il s'en dégage une grande impression de sérieux et de technicité.
Voici un exemple de QSO en DX :
CQ DX CQ DX This is one four Bravo Charlie three one,please QSY on frequency twenty seven point six two five
Ce qui peut se traduire par "Appel général longue distance, ici la station 14 BC 31, passez sur la fréquence 27,625 MHz".
Après être passé sur cette fréquence, l'attente de la réponse est le moment le plus palpitant : de quel pays va venir la réponse ? Avec un peu de chance et si la propagation est bonne, une ou plusieurs stations vont répondre sur cette nouvelle fréquence de la façon suivante :
Attention one four Bravo Charlie three one, do you copy one Alfa Tango two three one ? Il faut comprendre "Attention 14 BC 31, est-ce que vous recevez 1 AT 231 ?". Comme l'indique le dernier chiffre, c'est un membre du club Alfa Tango d'Italie qui vous répond, la propagation est médiocre mais cela montre au moins que votre station fonctionne correctement. On se questionne aussi souvent sur <<les conditions de travail>> expression empruntée aux radio amateurs pour désigner l'équipement dont chacun dispose.
Les QSO se font le plus souvent en anglais, mais quelquefois la réponse arrive en français, comme celle que j'eus de ce sympathique postier Israélien, Daniel, qui m'avoua après une palpitante discussion être né près de Pau, dans les Pyrénées Atlantiques. Décidément le monde est petit !!
Les QSL
Obtenir une communication très exotique c'est passionnant. Encore faut-il le prouver aux petits camarades. Pour chaque liaison jugée intéressante les deux opérateurs échangent donc leurs coordonnées afin de s'expédier une carte QSL, preuve irréfutable de leur contact.
Une des grandes joies du DX consiste à collectionner ces "QSL", cartes postales plus ou moins personnalisées par l'opérateur, qu'on échange pour se confirmer une liaison Celle-ci reprend les éléments essentiels du QSO :
- date et heure
- QRZ et "QTH"
- fréquence et mode de modulation
- qualité de la transmission
- formule de politesse telles que 73 51 88 signifiant respectivement Amitiés, Poignée de main et Baiser.



Si certains se contentent d'envoyer une QSL standard, d'autres se fabriquent des QSL personnalisées qui sont parfois de véritables oeuvres d'art et d'imagination.
La passion de la collection prime très rapidement sur l'esprit sportif et certains petits malins pour la compléter à moindre effort, échangent également ces cartes directement de la main à la main lors des salons de CB..Les revues spécialisées fourmillent de proposition d'échange de "QSL", des "SWAP".
La plupart des DXseurs vous montreront avec beaucoup de fiéreté leurs albums de collection qui réunissent parfois plusieurs dizaines de milliers de QSL différentes. Il va sans dire que c'est une passion qui coûte rapidement très cher. Il n'y a non seulement les cartes et les frais postaux mais il n'est pas rare que les opérateurs s'envoient une série de petits cadeaux caractéristiques de leur pays : autocollants, écussons.... C'est pour cela que de nombreux DXseurs demandent une participation financière aux frais d'expédition. L'échange de QSL serait même une activité très lucrative pour les stations des ex pays communistes, leur permettant ainsi d'avoir des devises fortes.
Attention, même dans cette élite des DXseurs tous ne respectent pas les règles de bonne conduite et vous n'obtiendrez guère plus de 50 % de réponses aux cartes que vous expédierez.
Si la BLU permet de franchir des milliers de kilomètres, elle émet également dans un rayon de 40 kilomètres autour de vous. Un voisin malintentionné peut être à l'écoute et être attiré par la qualité de votre station. Tout comme sur l'AM il est donc recommandé de ne pas donner ses coordonnés. C'est la raison pour laquelle la plupart des DXseurs sont affiliés à un club ou ils ont une boîte postale pour recevoir leur QSL.
fig x
exemple de carte QSL
Les aléas de la propagation
Bien que l'on soit toujours au royaume de la CB, avec le DX c'est dans un monde entièrement nouveau que l'on pénètre. Les voix sont nasillardes comme celle de Donald Duck dans les films de Walt Disney et à peine audibles. Si la conversation est rarement suivie, ce qu'elle vous rapporte se passe à des milliers de kilomètres de chez vous, il y a un mystère, une magie bien particulière.
Ce qui passionne les amateurs de DX, c'est la surprise, la confrontation avec les lois de la nature : quand on allume son poste, on ne sait jamais à quelle distance on va aller, ni dans quel pays on arrivera. Ce n'est qu'après des appels répétés, des réponses indéchiffrables, au milieu des parasites, qu'une voix livre enfin son origine. Si on ne capte presque jamais les mêmes stations, on a quand même parfois la joie de retrouver un ancien contact : le plaisir tiré est à la hauteur de la rareté. Plus facile avec un matériel perfectionné, cela reste un coup de chance.
Dans le DX, tout dépend de la propagation. Un petit caprice météorologique et votre onde atteint le Chili ou au contraire n'arrive même pas à atterrir sur les pays limitrophes. Certains mois on rentre très bien en contact avec les Italiens, à d'autre moment c'est la Russie qu'on capte "à pleine caisse". Alors que certains QSO peuvent durer plusieurs heures, d'autres s'évanouissent au bout de quelques secondes. Le même phénomène peut vous jouer des tours en AM ou en FM : vous êtres tranquillement installés avec une bande de copains situés à quelques kilomètres de chez vous et puis soudain vous entendez parler anglais : vous êtes surmodulés par des stations étrangères......
C'est devenu beaucoup plus rare aujourd'hui, la propagation étant beaucoup plus mauvaise, mais c'était monnaie fréquente il y a dix ans : Jack Drat, dit Kiwi, se souvient qu'un jour d'été au pied d'une falaise au bord de la mer, il avait tenté de contacter un ami à une dizaine de kilomètres. Tous ses essais demeuraient infructueux, par contre, non seulement il a capté une station Israëlienne mais celle-ci a réussi à retransmettre l'appel a son ami. La falaise bloquait le contact au voisinage, alors que la surface de la mer permettait d'atteindre un poste lointain.
La seule solution pour déjouer les mauvais tours de <<dame Propag>> c'est d'observer son baromètre ou de se fier aux tables de propagation fournies par les revues spécialisées ou le Centre National d'Etude des Télécommunication. Avec un peu de pratique l'amateur de DX apprendra à choisir les meilleures périodes et les meilleures heures pour chaque pays : les meilleurs moments pour entrer en contact avec l'Amérique du Nord sont au début et à la fin de l'été, pour le Brésil il vaut mieux moduler le matin...
La patience du serpent et la ruse du renard
Ne s'improvise pas DXseur qui veut et il faut une longue dose de patience et d'apprentissage technique. Beaucoup de jeunes DXseurs passent leur temps à lancer des appels sur les ondes. Cela ne sert pas à grand chose car on ne capte en fait que les stations les plus audibles et donc les plus proches. Comme nous vous le disions, un bon DXseur doit avoir la patience du pêcheur attendant que le poisson morde à son hameçon : il faut rester des heures à l'écoute sur un canal peu encombré et un jour on finit par entendre une voix intergalactique qui semble surgir de nulle part. Certains amateurs de DX s'entraînent même à reconnaître les différents accents, pour pouvoir identifier immédiatement l'origine de leur interlocuteur. Vincent Cury se souvient avec beaucoup d'émotion des nuits blanches passées à l'écoute du monde : << Il devait être 5 heures du matin. Je venais de m'acheter un nouveau poste. Trépidant d'impatience, j'avais veillé toute la nuit et j'étais sur le point de m'endormir quand soudain j'ai eu un type avec l'accent Australien, un vrai comme dans "Crocodile Dundee". Au début j'y croyais pas, je me disais que c'est trop beau pour être vrai, et puis un mois plus tard j'ai reçu un colis avec plein de timbres bizarres et plein de cadeaux à l'intérieur.>> Parfois on a même affaire à un illustre interlocuteur : quelle ne fût la joie de Chantal quand elle reçût un QSL enduit de poudre d'or, qui lui avait été envoyé par l'émir de Barhein, l'unique cibiste de son territoire. Avis aux candidats : on dit que les rois Hussein de Jordanie et Hassan II du Maroc, eux-mêmes radio amateurs chevronnés, pratiquent également le 27 à leurs heures perdues. Comme quoi on peut être autoritaire et apprécier la liberté d'expression.
Il y a la chance parfois mais attention il y a aussi les petits farceurs et le DX peut donner lieu à de moins bonnes surprises. Un canular classique consiste à baisser sa puissance d'émission et à simuler un correspondant de l'autre bout de la planète. Il arrive également que certains se fassent passer pour une station rare et demandent d'envoyer une participation financière (généralement 1 ou 2 dollars). Il leur suffit d'avoir une boîte postale dans un pays exotique qui se charge de leur retransmettre l'argent ainsi récupéré. Bien entendu, nous réprouvons tout à fait ces pratiques, mais il faut avouer que l'avidité avec laquelle les stations se jettent sur cet appel est d'un effet comique irresistible!
Le poste du DXseur:
Tout est bon pour établir une station DX : le grenier, la cabane à outils au fond du jardin, la salle à manger ou la chambre conjugale. On a même vu des stations installées dans des placards.
Si la station fixe s'avère d'un plus grand confort, certains pratiquent le DX en voiture avec des antennes pouvant atteindre 3 mètres de hauteur. Vous pouvez donc vous installer vraiment n'importe où. Ce qui compte c'est le choix du matériel : le poste et l'antenne.
Les postes:
Les DXseurs doivent acquérir un matériel bien plus perfectionné que le commun des cibistes. Le poste lui même peut être très volumineux et sophistiqué, flanqué d'une alimentation et de filtres, auquel on peut ajouter plusieurs antennes munies d'un coupleur, voire d'une antenne directionnelle, un ampli linéaire, un ampli d'antenne, un TOSmètre, un fréquencemètre et un Wattmètre, un portable et un scanner. Certains pèsent jusqu'à 12Kg. Si l'on ne souhaite pratiquer qu'en fixe il est recommandé de prendre une "base".Celle-ci possède alors un grand nombre de perfectionnements tels que mémoires de fréquences, fréquencemètre digital, alarme de TOS excessif, balayage des fréquences, etc..........
Les antennes
Au lieu d'avoir une antenne omnidirectionnelle et verticale comme celle que l'on utilise sur une voiture, le DXseur préférera une antenne directionnelle. Alors que le premier type d'antenne capte des signaux venant toutes les directions, celle-ci permet de concentrer l'émission et la réception dans la direction désirée avec une efficacité accrue. Elle tourne grâce à un moteur électrique appelé "rotor" fixé sur le mât-support. Le rotor est lui même commandé par un boîtier de commande situé à proximité du poste.
Le DXseur devra bien entendu savoir régler son antenne pour ne pas être victime du TOS. Le TOS ou Taux d'Ondes Stationnaires, caractérise l'adaptation de l'antenne au poste émetteur. Une antenne mal adaptée ne peut pas dissiper en ondes électromagnétiques toute l'énergie délivrée par le poste et provoque un retour d'antenne : cette énergie retourne dans le poste et provoque un échauffement des étages d'amplification qui peuvent être détruits, mettant le poste hors service. Le TOS se règle généralement en accroissant ou en diminuant la longueur de l'antenne.
Les amplificateurs
Il existe trois types d'amplificateurs : le pré-ampli, l'amplificateur de micro et l'amplificateur linéaire. Bien qu'il soit souvent employé, nous vous déconseillons l'amplificateur de réception qui sert comme son nom l'indique à amplifier les sons reçus car cela risque d'augmenter également les brouillages de téléviseur.
Au lieu d'avoir un micro connecté sur le poste, le Dxseurs utilisera de préférence un de "micro de table", posé sur la table avec un pied et doté d'un pré-amplificateur et d'un compresseur. Le pré amplificateur donne plus de force au signal sortant du micro, tandis que le compresseur ajoute de la pureté à ce même signal.
La tentation est grande de donner des " vitamines " (de la puissance) à sa station par l'adjonction d'un Amplificateur Linéaire ("Alfa Lima" pour les intimes) augmentant la puissance jusqu'à 100 voire 500 Watts et plus, c'est à dire plus de 100 fois la puissance maximale autorisée. Rassurez-vous cependant cela n'est rien en comparaison des puissances d'émission des stations de radiodiffusion : France Inter émet avec 2 millions de watts.
Les variantes du DX:
Les DXseurs ont le goût de la performance. Certains ont donc mis au point des variantes en augmentant la difficulté ou la technique. Bien que presque exclusivement pratiqué en BLU, le DX peut également se faire en AM et FM, si les conditions de propagations sont excellentes si la fréquence n'est pas encombrée et si l'on se trouve en altitude. C'est le top du top pour un cibiste d'arriver aussi loin avec si peu de moyens. Il y a une dizaine d'année quand la propagation était à son maximum, on réussissait sur ces fréquences à capter la Tasmanie, c'est à dire le point du globe le plus éloigné de la France.
D'autres se consacrent à l'aspect technique de la transmission radio. Quelques centaines de cibistes, comme ceux du groupe Carat de la ville de Tours, pratiquent, à l'instar des radio amateurs, des transmissions par Packet-Radio en reliant un micro ordinateur à leur poste de CB pour faire du RTTY(Radiotélétype) et pénétrer dans le monde des agences de presse comme l'AFP ou Reuter. D'autres pratiquent même la réception d'images satellites.
Faire du contact longue distance n'est pas forcément une fin en soi et la BLU un hobby technique. Elle se révèle très utile quand on part en expédition lointaine en permettant de garder le contact avec la France. De nombreux aventuriers et navigateurs en sont équipés comme nous le verrons plus loin en rencontrant Hubert Montailloux. Certes ils ne parviennent pas toujours à capter leur correspondant du premier coup. Mais, grâce à la solidarité entre cibistes, le premier qui entendra l'appel se chargera souvent de le relayer jusqu'à la bonne station. Cela peut même parfois donner lieu à de véritables parties de ping pong intercontinentales. Fort heureusement les ondes se propagent à la vitesse de la lumière, ce qui permet d'économiser du temps. Un cibiste Argentin lance un appel à un cibiste Péruvien, ils n'arrivent pas à s'entendre, mais vous arrivez à copier les deux interlocuteurs, vous vous charger donc de leur servir d'intermèdiaire : c'est le QSPapa en code Q et ça se pratique également sur les autres types de modulation.
Les clubs
On compte plusieurs centaines de clubs spécialisés dans le DX. Certains possèdent des membres dans les quatre coins du monde. Le club le plus important est assurément Alfa Tango qui comptabilise dans 300 pays près de 15 000 membres , recensés dans son "Member Directory". C'est un club très fermé, avec des rituels de société secrète : pour y être admis il faut avoir établi un contact avec au moins 30 pays étrangers. Plus on contacte de pays plus on monte en grade pour finalement devenir un OM (cette expression qui désigne un homme dans l'argot courant signifie le DXseur expérimenté : le Old Man......
Les expéditions et les compétitions
Chaque club a de multiples activités : réunions, éditions de QSL, participation, échanges avec des clubs étrangers. Mais leur principale activité est d'organiser des expéditions. L'expédition, ou "DXpédition" pour les amateurs de néologisme, consiste à se transporter avec groupe électrogène, amplis, postes et antennes en un point d'où personne n'a jamais émis pour contenter un maximum d'opérateurs friands de cette rareté : rocher perdu au milieu du Pacifique, sommet du Mont Blanc, porte-avions Américain croisant dans l'Adriatique....On a même vu des expéditions au sommet de l'Himalaya. Ils éditent à cette occasion un QSL spécial pour célébrer l'événement. Outre les expéditions sportives, d'autres ont pour objet de commémorer un événement ou de récolter de l'argent pour une oeuvre humanitaire.
Les compétitions individuelles ou interclubs occupent également une très grande place dans la vie des DXseurs et donnent lieu à de nombreux Contests, c'est à dire des sessions qui durent généralement un week-end. Les concurrents, souvent répartis par équipe, doivent établir le maximum de liaisons possibles en un minimum de temps. Bien entendu, il faut prouver les liaisons. Elles sont donc notées sur un cahier normalisé appelé LOG...........

CONTESTS ET EXPEDITIONS
Voici encore deux activités CB directement héritées du radio amateurisme.
LE CONTEST
Le contest est en fait un concours où le meilleur gagne. Il existe diffèrent types de contests, principalement dus au nombre d'opérateurs.
Un contest mono opérateur est réalisé, comme son nom l'indique, par une seule personne qui va émettre, confirmer les réponses et remplir le cahier de log en même temps. Il n'a droit en général qu'à 36 heures d'activité sur les 48 heures que dure le contest. Plusieurs opérateurs peuvent se relayer sur la même station pendant 48 heures sans interruption, les feuilles de log étant remplies par un opérateur inactif.
Le but est bien évidemment de contacter le plus de stations possible.
L'opérateur fait ses appels sur une fréquence d'appel et invite à répondre sur une fréquence plus calme. Si les conditions de propagation sont bonnes, les réponses affluent et l'opérateur doit gérer au mieux ce "pile up " pour confirmer la réception, donner un numéro d'ordre ou "progressif" et de temps à autre indiquer les coordonnées du "QSL Manager" à qui adresser les cartes QSL.
Inutile de préciser que cet opérateur ne chaume pas! Il y a toute une tactique pour perdre le moins de temps possible de façon à dégonfler le pile up et à éviter que les stations les plus faibles ( donc les plus lointaines et les plus intéressantes) ne se découragent.Certains sont remarquables de dextérité et peuvent répondre en plusieurs langues. Inutile de préciser qu'ils n'ont généralement plus de voix à la fin des 48 heures !
Les cartes QSL une fois reçues, on fait le décompte des points en fonction de l'éloignement ou de la spécificité de chaque contact : plus la distance est grande plus on gagne de points. Certains concours sont organisés à date fixe, soit entre les membres d'un même club, soit être ouverts à tout le monde, sous l'égide d'un club réputé.
Un contest est un véritable exploit sportif car il est préférable de transporter sa station en un lieu élevé et donc souvent d'un accès difficile.
C'est également un exploit intellectuel et nerveux pour ecouter, noter et répondre sans arrêt pendant de nombreuses heures avec calme, méthode et précision.
L'EXPEDITION OU DXPEDITION
A l'inverse du contest où l'opérateur travaille pour sa propre gloire, l'expédition a pour but de procurer au monde des cibistes une carte QSL d'un lieu ou d'un événement qui n'a jamais été activé (ou presque), c'est à dire où jamais personne n'a jamais émis.
Il s'agit d'une île , d'un événement, d'un pays sans tradition CB ou d'un lieu remarquable.
Et il s'agit le plus souvent d'une expédition au vrais sens du terme :
- transport long et onéreux, matériel lourd et encombrant
- nécessité parfois de produire sa propre énergie, d'où groupe électrogène et carburant
- nécessite d' amener les moyens de sa propre survie, tentes, sacs de couchage, chauffage et vivres.
Mais quel bonheur de recevoir une carte QSL de l' îlot de CLIPPERTON (par exemple) possession française au large du CHILI.
Ces contacts et ces expéditions peuvent coûter fort cher, tant au niveau de l'organisation qu'au niveau du secrétariat ( impression des cartes QSL spécifiques et affranchissement). Il n'est donc pas rare que l'opérateur demande une contribution de 1 ou 2 $ US. Quelque fois, l'on peut utiliser un " Coupon Réponse International" pour payer la réponse.
Notons enfin que répondre à un contest représente une chance accrue d'obtenir une réponse à sa QSL.
Ces activités sont également un bon moyen de dynamiser un club CB.
Une activité à la limite de la légalité
Le Dx représente le fin du fin de la CB, il s'agit toutefois d'une activité à la limite de la légalité. Si la CB de proximité peut se pratiquer en se conformant aux normes en vigueurs, le DXseur se contentera rarement des 4 watts et des 40 canaux réglementaires.Il lui faut au moins 80 canaux et 20 watts de puissance, beaucoup utilisant même 240 canaux et plus de 100 watts. S'il ne veut pas provoquer les foudres de son voisinage, il évitera donc d'utiliser son poste entre 20 et 22 heures, c'est à dire pendant les heures de grande écoute de la télévision.
Les fréquences qu'utilise un DXseurs sont classées en sous inférieures, inférieures, normales, supérieures et Sup supérieures, celle-ci empiétant même sur les fréquences radio amateurs. Quant aux 40 canaux réglementaires ils ne sont quasiment pas utilisés, parce que trop brouillés par les voisins des bandes FM et AM. Le Canal d'appel BLU utilisé par la France pour rentrer en contact avec des stations étrangères, le 44, est d'ailleurs théoriquement interdit.
Non simplement le DXseur utilise un matériel hors norme mais il enfreint de plus l'interdiction d'entrer en contact avec un pays étranger par des voies non officielles. La loi Française n'accorde aucune existence officielle au DX. Au début des années 80 il y a d'ailleurs eu quelques cas de cibistes condamnés à de fortes amendes pour communication avec l'étranger sans autorisation préalable.
Rassurez-vous cependant les pouvoirs publics font preuve d'une grande tolérance, rares sont les cibistes à qui ce genre de mésaventure est arrivée. En fait, les pouvoirs publics n'interviennent que si vous gênez vos voisins et que ceux-ci portent plainte..

A suivre...

La suite ICI https://hamspheref0duw.blogspot.fr/2017/07/dx-sur-le-11-metres-la-tribu-des.html